Nous contacter : 06 32 32 57 75

Soutenir la cellule familiale en cité

Fondation Le Rocher

Notre mission

L’anthropologie chrétienne qui nourrit l’action du Rocher affirme que « la famille est la cellule de base de la société ».

En cité, les équipes du Rocher constatent le lien  étroit – même s’il n’est heureusement pas systématique – qui peut exister entre une réalité familiale fragile voire explosée et un décrochage de l’enfant ou de l’adolescent. Rupture de la relation avec les parents, non-reconnaissance de leur autorité, décrochage scolaire : l’engrenage parfois fatal s’enclenche vite. C’est pourquoi Le Rocher fait du soutien à la parentalité et de l’entretien du lien familial une priorité. Alphabétisation des adultes, accompagnement vers l’emploi ou la formation professionnelle, ateliers créatifs (couture, cuisine, bricolage, …), visites des ménages isolés, sorties ou séjours familles sont autant d’actions qui nous permettent de créer un lien avec les adultes de nos quartiers, de les encourager dans leur rôle de parents et de favoriser les relations apaisées au sein des familles.

Un volontaire actuellement sur le terrain confie : « Dans les plus grandes difficultés sociales, il existe toujours un bastion humain, qui, s’il tient, empêche la chute de tous les autres. Mieux, à l’exception des sans-abris qui vivent une détresse sociale énorme, ce bastion assure à lui seul le bonheur de si nombreuses personnes dans le quartier ! Il s’agit tout simplement de la famille, de l’unité familiale. Les situations les plus complexes que j’ai rencontrées trouvent systématiquement leur source dans des difficultés familiales lourdes. A l’inverse, les familles qui ont le bonheur de vivre dans une situation familiale stable sont chemin d’épanouissement, de bonheur et de droiture. »

Votre soutien

Nos besoins pour 2017 :


  • La famille ? Une véritable priorité pour Le Rocher !

    « L’an dernier, Le Rocher a assuré 40 ateliers dédiés aux adultes chaque semaines, 3 200 visites de familles à domicile et 25 sorties ou séjours pour les familles. Comme le dit notre ami Jean-Marie Petitclerc, « la violence des jeunes, c'est un problème d'adultes : nous devons nous demander pourquoi notre génération d'adultes est à ce point en difficulté pour assurer l'apprentissage de la régulation de l'agressivité et de la violence chez la génération suivante. » Par toutes nos actions en faveur des parents et des familles, nous voulons répondre à cette difficulté actuelle et prévenir aujourd’hui les décrochages qu’il faudrait sinon guérir demain ! »

    Jean-François Morin - Directeur du Rocher, Oasis des Cités
Partager cette page :